• Renai Cense

Limaces : arrosons différemment !



Quelle est le plus grand cauchemar des limaces ? ... De sécher sur pied ! A l'origine, les gastéropodes (limaces et escargots) sont issus des fonds marins. Malgré tout le temps passé sur la terre ferme, ils n'ont pas encore appris à retenir leur eau, qui s'enfuit continuellement à travers leur peau quand il fait sec. Tic, tac, leurs heures sont comptées ! Cette particularité conditionne tout leur mode de vie ! Et leurs périodes d'activités...


Lorsqu'il fait sec, en été, les limaces vont se réfugier dans des cavités fraîches, le plus souvent dans le sol, et attendre des conditions humides pour se goinfrer de végétaux. Elles ont faim ! Parfois, elles profiteront d'une averse, et quand le beau temps persiste, elles se limiteront à la rosée du matin avant que le soleil ne pointe. Dans ces périodes limitantes, où nos plantes ont aussi soif, l'humidité des arrosages est une aubaine pour les baveuses ! Que faire ?




Des plantes adaptées à la sécheresse

La première solution est tout simplement de ne pas arroser. En cultivant des espèces et variétés adaptées à la sécheresse, on évite le souci. Par ailleurs, certaines de ces plantes sont munies de feuilles plus épaisses, de poils argentés réfléchissant la lumière du soleil... Tout ce que les limaces détestent se mettre sous les dents (enfin, sous la radula).


Favoriser l'enracinement

Une seconde solution consiste à rendre vos plantes beaucoup plus résistantes au manque d'eau en favorisant un bon enracinement. En effet, au plus le système racinaire est développé, au plus il a de chances de puiser un maximum d'eau en conditions sèches. Lorsque vous semez ou plantez au printemps, arrosez copieusement, puis tentez d'attendre le plus longtemps possible pour effectuer les arrosages suivants. Vos plantes iront puiser l'eau en profondeur en développant peu à peu leur système racinaire. A contrario, des arrosages répétés en surface vont les encourager à maintenir des racines concentrées dans les horizons superficiels, ce qui les rend sensibles à la sécheresse !




Pratiques d'arrosage

Lorsque vous devez arroser, préférez des arrosages abondants et peu fréquents à de petits arrosages réguliers qui resteront davantage en surface. Par ailleurs, préférez arroser tôt le matin, à la base des plantes (pas sur le feuillage), avant que le soleil ne tape trop. Ca laissera moins de plages humides au pied de vos délicieuses salades pour la nuit !


Un binage vaut deux arrosages !

Ce dicton de nos « anciens » peut étonner. Comment un griffage de sol en surface peut-il aider les plantes à capter de l’eau ? Justement, la partie grattée s’assèche ! L’explication est simple : le binage permet de déstructurer la porosité du sol qui permet à l’eau de s’évaporer. En effet, avec le temps et le travail des microorganismes du sol, de véritables canaux se créent verticalement dans le sol, et c’est à travers ceux-ci que l’eau s’échappe lors de canicules ! Un grattage superficiel bouche ces canaux et permet un meilleur maintien de l’humidité plus en profondeur.


Et le paillage ?

Un paillage au pied des plants permet de retenir davantage d’eau dans le sol, et donc de limiter les arrosages. C’est une pratique hyper intéressante, qui présente un tas d’autres avantages (fertilité, limitation de l’érosion, etc.). Par contre, ces paillages constituent un fabuleux abri bien humide pour les limaces lorsqu’il fait sec ! Nichées sous le paillage, elles n’ont plus qu’à sortir la nuit pour dévorer tout ce qui dépasse à l’extérieur. Si elles n’ont pas au préalable dévasté les racines dans le sol…

Lisez notre article spécifique sur le paillage !




Voici encore quelques astuces pour limiter les dégâts de limaces au jardin.


Ces conseils vous ont plu ? Retrouvez-les, avec une panoplie d'autres astuces, dans mon livre "Gestion écologique des limaces et escargots au jardin - 35 techniques et astuces qui fonctionnent" aux éditions Ulmer (prix de vente : 9,90 euros). Si vous résidez en Belgique, vous pouvez le commander directement via cette page. Bonne lecture !






963 vues0 commentaire